01 53 53 50 00
12 rue de Ponthieu, 75008 Paris
logo

22 juillet 2021

Comment enlever un tatouage, laser ou chirurgie ?

Ces dernières décennies, ces dessins réalisés sur la peau ont trouvé les faveurs d’un très grand nombre de personnes dans nos sociétés. Or, si la majorité des adeptes se satisfont du caractère permanent de ces œuvres, quelques autres regrettent de les voir s’éterniser sur leurs corps.

Fort heureusement pour eux, il est possible de les faire disparaître si on fait preuve de patiente et si on en consent les moyens. Comment enlever un tatouage indésirable ? Nous vous apportons des éléments de réponse dans cet article.

Pourquoi enlever son tatouage ?

  • Un dessin raté ou vieillissant

Des raisons diverses et variées incitent les porteurs de tatouage à vouloir les effacer.

On songe tout d’abord assez logiquement aux témoignages d’amour immortalisés dans le cou, sur le bras ou les épaules, des dessins qui se trouvent être vide de sens quand la relation a pris fin.

Ils sont aussi nombreux à vouloir gommer un tattoo vieillissant ou qu’ils ne considèrent plus du tout comme esthétique.

Ce sont notamment les femmes qui ont eu la mauvaise idée d’enjoliver durant leur décolleté durant leur jeunesse, alors que cette zone vieillit bien plus que d’autres parties du corps. Pire encore, des personnes ayant investi quelques centaines d’euros dans un tatouage raté se résolvent également à remettre la main à la poche pour cette fois-ci faire disparaître l’œuvre médiocre.

  • Des considérations professionnelles

Le tatouage est loin de faire l’unanimité dans le monde professionnel, et c’est peu de le dire. A titre d’exemple, des entreprises situées à Los Angeles stipulent dans leur règlement intérieur qu’aucun piercing corporel ou tatoo ne doit être visible.

Cette dimension a été bien intégrée par le grand public, en effet ¾ des personnes sollicitées dans le cadre d’une enquête de l’analyste Salary.com estiment que les tatouages constituent un frein pour les porteurs qui se présentent à un entretien d’embauche. Pour ces personnes comme celles qui regrettent un dessin de piètre facture, il est possible de faire machine arrière.

  • Un gain despace pour dautres tatouages

Un autre motif pousse une petite partie des individus à envisager le détatouage, ce sont les plus addicts à cette pratique désireux de gagner de l’espace sur leur dos, leur main ou un autre endroit de leurs corps pour se faire à nouveau tatouer.

Entre 8 et 27 % des personnes interrogées en Australie et aux Etats-Unis affirment regretter un ou plusieurs de leurs tatouages. En France, on comptait d’après l’institut Ifop un peu moins d’une personne tatouée sur cinq (18% précisément), et 1% des hommes et des femmes racontaient avoir déjà fait disparaître des dessins décoratifs / symboliques de leur corps.

Laser Q-SWITCHED / picosure : la meilleure solution pour enlever le tatouage ?

Le laser Q-Switched compte parmi les appareils plébiscités pour les séances de détatouage. Cet équipement a l’avantage de pouvoir cibler spécifiquement les zones tatouées sans attaquer les tissus cutanés environnants. S’il est en particulier indiqué aux personnes ayant la peau claire et porteuses d’un dessin foncé, il a l’atout de convenir à tous les phototypes de peau.

Vous souhaitez savoir si vous êtes un bon candidat au retrait d’un tatouage à l’aide de ce laser ? Sachez en premier lieu que cette pratique est largement déconseillée aux femmes qui allaitent comme à celles qui attendent un heureux événement.

Pendant l’été, un nombre moins important de personnes peuvent envisager de recourir à ce traitement, les expositions au soleil (et par la même occasion les séances d’UV sont des contre-indications absolues.

Seul inconvénient non-négligeable : lorsqu’on privilégie le Q-Switched à certains de ses concurrents dont le Picosure à Paris, davantage de séances sont à concrétiser pour faire disparaître efficacement le tatouage. A noter que l’appareil auquel nous faisons allusion est aussi prisé pour neutraliser certaines pigmentations et les taches solaires.

Comment se passe une séance pour enlever un tatouage ?

A l’occasion de la première consultation, le médecin procède à l’étude rigoureuse de votre tatouage et plus généralement des caractéristiques de votre peau. Il vous indique la manière dont le laser va progressivement éliminer le dessin, déterminer la durée du traitement et ses effets (est-ce que le tatouage pourra ou non entièrement disparaître).

Au cours d’une séance, l’énergie générée par l’appareil est métamorphosée en ondes photo acoustique occasionnant des pigments de plus petite taille plus facilement assimilables par l’organisme. Les globules blancs se chargent de les retirer des tissus cutanés, ils les transportent vers le foie et ils sont évacués de l’organisme. La réussite d’un détatouage est principalement fonction du choix de l’appareil ainsi que des compétences de l’opérateur. Pour donner aux cellules suffisamment de temps pour retirer les pigments de tatouage, il est impératif d’attendre à minima un mois et demi ou deux mois entre chaque séance. La durée d’une séance n’excède jamais plus d’une trentaine de minutes.

Quel prix pour un détatouage au laser ?

Si vous faites appel à un établissement médical qui recommande l’usage du laser Q-Switched, vous aurez à dépenser entre 60 150 et 200 euros par séance pour voir progressivement votre tatouage s’estomper et définitivement s’effacer à l’issue du traitement. Cela représente environ 1 000 euros pour un total de 8 séances nécessaires au retrait d’un tatoo de taille moyenne. Le type d’encre, la densité du pigment, le degré d’incrustation et les couleurs caractéristiques de l’œuvre sont autant de facteurs qui déterminent le nombre de séances requises. Pour estimer le coût total du traitement, il vous appartient de compter aussi les honoraires correspondant à la première consultation chez un dermatologue. D’après plusieurs professionnels de santé bien renseignés, un peu plus d’un patient sur cinq choisit d’interrompre le traitement avant son issue, eu égard à sa durée.

Quen est-il de la douleur ?

Effacer un tatouage n’est jamais une partie de plaisir, cependant l’application sur la zone traitée d’une crème anesthésiante sous pansement une heure et demi avant permet de largement supporter l’action du laser. A l’issue de chaque séance de détatouage, on passe un baume cicatrisant deux fois par jour durant 7 jours. Pas d’inquiétude si vous observez des zones boursouflées et assez sensibles, c’est le résultat du traitement qui a induit la coagulation des protéines de surface. Les croûtes qui ont tendance à se former avec le phénomène de cicatrisation tombent rapidement. Pour gommer les dessins réalisés sur les peaux les plus mates, on opte davantage pour le laser Nd:Yag, une solution de laser épilatoire également utilisée pour enlever les tatouages.

Quels sont les risques du détatouage au laser ?

La manifestation d’une cicatrice résultant d’une brûlure est relativement rare. Cela se produit seulement lorsque le médecin l’opérateur fait appel à un appareil qui n’est pas adapté au phototype de peau ou dont la puissance est inappropriée.

Pourquoi les tatouages avec couleur sont plus difficiles à enlever ?

Les tatouages monochromes sont indéniablement les modèles les plus faciles à effacer.

A l’inverse, certaines oeuvres les plus colorées s’avèrent être particulièrement tenaces. Nous faisons tout d’abord allusion aux tatoo en relief, généralement saturés de couleurs. Les motifs fluos et violets sont également ceux qui persistent le plus sur la peau en dépit de l’action du laser. Parmi les tatouages colorés, ceux de couleur rouge disparaissent en revanche sans trop de difficulté.

Plus généralement, les tatouages à la densité très prononcée comptent par ailleurs parmi les plus délicats à enlever selon les médecins rompus au détatouage.

Recouvrir un tatouage par un autre tatouage

Pour masquer un dessin dont on n’est plus satisfait, on peut songer à le recouvrir. Or, il convient que le tatoo souhaité présente une taille deux à trois fois plus grande que l’ancien pour obtenir un résultat esthétique. Les possibilités demeurent relativement limitées, en effet le profil de la nouvelle oeuvre dépend forcément des caractéristiques du premier dessin. Fréquemment, le médecin esthétique préconise une seule séance de détatouage pour adoucir les traits du premier tatouage à cacher.

Les alternatives médicales pour enlever un tatouage

  • La chirurgie

Une première méthode permet de s’affranchir du détatouage laser, il s’agit d’une véritable intervention chirurgicale, intéressante dans des cas spécifiques comme le retrait d’un petit tatouage. Le principe est simple : le médecin découpe le tatouage avant de recoudre la peau autour de lui. Plus rapide mais aussi bien plus invasive, cette alternative réalisée sous anesthésie locale occasionne une cicatrice relativement visible qui peut être délicate à assumer. Le coût d’un détatouage chirurgical dépend de l’emplacement sur le corps et de l’étendue de la zone à traiter. Il est parfois envisagé une greffe de peau selon les dimensions du dessin et la complexité de l’ablation. Sont indiquées les zones où la peau présente une souplesse suffisante, aussi l’intervention chirurgicale n’incarne pas la solution idoine pour éliminer l’encre sur la main ou le visage.

  • Les produits chimiques

D’autres techniques d’effacement de tatouage existent mais elles présentent de tels risques qu’elles sont largement déconseillées, outre le fait que leur efficacité respective est sérieusement remise en question. En effet, des composants nocifs particulièrement nocifs sont sollicités pour éliminer les pigments des tatouages, pouvant être à l’origine de grosses cicatrices et même de dépigmentation. Parmi ces méthodes, on compte les peelings à l’acide glycolique, les pelures de TCA (acide trichloracétique) ou encore des crèmes à base d’acide hydro-quinonique.

4.84/ 5 sur 153 avis

Clients vérifiés