01 53 53 50 00
12 rue de Ponthieu, 75008 Paris
logo

19 juillet 2021

Pourquoi le prix de la greffe de cheveux FUE est plus élevé en France ? 

Si parmi certains candidats à la greffe capillaire, quelques rares personnes disposent d’un budget très confortable, la majorité des patients s’intéresse généralement en priorité au coût de l’intervention. C’est même souvent cet aspect qui détermine ou non la programmation de la chirurgie. Aussi, de plus en plus de personnes envisagent une implantation capillaire à l’étranger, en dépit des risques que cette pratique peut représenter. Pourquoi le prix de la greffe de cheveux FUE est plus élevé en France qu’en Turquie ou dans d’autres pays ? Nous vous permettons d’y voir plus clair dans cet article.

Définition : qu’est-ce que la greffe de cheveux ?

Cette opération intéresse les personnes – essentiellement les hommes – affectées par le phénomène de calvitie, c’est à dire la perte de cheveux. Elle consiste à prélever des cheveux de quantité microscopique (ce n’est pas la quantité qui est microscopique 😉) à l’arrière du crâne et à les réimplanter dans les zones dégarnies.

Parmi les méthodes les plus plébiscitées, on distingue la technique FUE (Follicular Unit Extraction – Extraction d’Unités Folliculaires) et la technique de la bandelette. Si dans le cadre de la première technique, les unités folliculaires sont prélevées une par une au niveau de la zone donneuse occipitale et temporale, la seconde repose sur le découpage d’un fragment chevelu à l’arrière du crâne sur lequel l’opérateur extrait les greffons.

Greffe de cheveux FUE : pourquoi la faire en France ?

  • Les doutes quant aux qualifications du personnel

De multiples raisons doivent vous inciter à rester en France pour subir cette intervention de chirurgie capillaire qu’est la greffe de cheveux FUE à Paris. En premier lieu, le personnel de santé en qui vous êtes susceptible d’accorder votre confiance n’est pas forcément suffisamment qualifié. En Turquie en particulier, des établissements de santé font appel à des intervenants mal rémunérés et aisément remplaçables. Ce sont des hommes et des femmes formés à la volée qui sont mis à contribution et ne sont pas en capacité d’exercer leur fonction avec autant de professionnalisme que leurs homologues basés en France. Si les recruteurs sont peu regardants quant à leurs compétences, ils ont l’occasion de les remplacer sans difficulté, ce qui favorise un grand turn over et nuit à l’expérience moyenne de tous ces opérateurs. Cela s’en ressent forcément sur la qualité de la prise en charge et notamment du suivi des interventions

  • Les dangers à faire une greffe de cheveux en Turquie

Pour les plus avertis, une chose saute aux yeux quand on se penche sur la présentation des opérations effectuées par ces établissements situés à l’étranger. Ils ne lésinent pas sur les arguments marketing quand il s’agit de détailler la ou les techniques d’implantation qu’ils proposent. Ils sont même dithyrambiques quant aux méthodes utilisées (FUE Saphire, FUE Gold…) En revanche, l’importance du personnel dans la réussite de l’intervention y est moins soulignée, tout comme les risques associés à l’acte médical en lui-même. Plus grave, ils font preuve d’un manque de transparence. A titre d’exemple, des cliniques semblent délibérément entretenir la confusion entre le nombre de cheveux et celui d’unités folliculaires quand elles annoncent le tarif de l’intervention.

Là où l’exigence et le professionnalisme sont légitimement questionnés, on ne prend manifestement pas toujours en compte le ressenti du patientèle et ses aspirations à venir. Il y a ceux dont la zone donneuse a été sollicité de manière excessive, les privant de programmer à l’avenir une éventuelle seconde greffe. De même, beaucoup ont rapporté des cicatrices importantes et des saignements au niveau du cuir chevelu à la suite de l’opération.

France VS Turquie : pourquoi est-ce plus élevé en France ?

Une grande attention portée au patient, avant, pendant et après l’opération

En vous focalisant de prime abord sur le coût de l’intervention, vous allez forcément lorgner du côté des offres d’établissements étrangers et notamment celles émanant de la Turquie, l’une des locomotives en matière de tourisme médical. 

Outre le fait que notre pays abrite des pontes de la chirurgie esthétique, les professionnels de santé qui épaulent les praticiens ont bénéficié d’une solide formation pour exercer leur activité avec la plus grande rigueur qu’il soit. De l’extraction des unités folliculaires de la zone donneuse à leur transplantation implantation dans les zones dégarnies en passant par le suivi post-opératoire, les équipes médicales françaises portent la plus grande attention à chaque patient. En amont, les praticiens prennent davantage le temps d’échanger avec les candidats à l’intervention, et ce très généralement en présentiel. 

La sécurité du patient n’est pas autant la priorité en Turquie

Nombre de personnes ayant été opéré au-delà de nos frontières font part de leur insatisfaction quant au résultat (manque de densité, implants de cheveux à l’aspect non naturel etc.). Cela peut notamment s’expliquer par le manque de qualification du personnel médical impliqué comme par le caractère précipité de l’intervention. Parfois, c’est la consultation pré-opératoire expéditive qui est en cause. Un chirurgien peut en effet conforter sans vergogne un patient qui choisit un nombre de greffons insuffisant au regard des résultats qu’il attend.

Pire, pour certains centres médicaux étrangers dont la nécessité financière est de multiplier les greffes, il peut même être tentant d’être moins regardant quand il s’agit d’écarter les contre-indications. C’est in fine la sécurité du patient qui est sensiblement remise en question. Pour toutes ces raisons, le prix d’une greffe ne doit pas être votre unique facteur de décision.

4.84/ 5 sur 153 avis

Clients vérifiés