01 53 53 50 00
12 rue de Ponthieu, 75008 Paris
logo
Calvitie héréditaire : ce qu’il faut savoir - Calvitie héréditaire : ce qu’il faut savoir - Phoenix Esthetic
Calvitie héréditaire : ce qu’il faut savoir - Calvitie héréditaire : ce qu’il faut savoir - Phoenix Esthetic

19 mai 2021

Calvitie héréditaire : ce qu’il faut savoir

Vous êtes concernés par une disparition progressive de vos cheveux et vous vous demandez si vos parents y sont pour quelque chose ? Cela se peut si d’autres personnes de votre famille sont touchées par le phénomène d’alopécie. Dans les prochaines lignes, nous vous dévoilons l’essentiel à savoir sur la calvitie héréditaire, aussi appelée la calvitie génétique.

Qu’est-ce que la calvitie héréditaire ?

  • Un cycle capillaire perturbé

L’alopécie androgénétique est une affection héréditaire commune, en effet elle touche près de la moitié des hommes de cinquante ans et environ une femme sur cinq des femmes.

Aussi appelée alopécie androgénique, cette pathologie est liée à un excès d’hormones responsable de l’assèchement du cuir chevelu. Dans le détail, elle se caractérise par la non-neutralisation des hormones mâles par l’organisme et une prédisposition génétique des follicules pilo-sébacés (follicules pileux) à être sensibles à l’action de ces hormones. Le cycle de vie du cheveu s’en voit perturbé, accéléré, à cela s’ajoute un excès de sébum qui provoque un épaississement du cuir chevelu et empêche les vaisseaux sanguins d’irriguer efficacement les racines. 

  • Les symptômes

Chez l’homme, on assiste les premiers temps à un appauvrissement capillaire au niveau des tempes et des golfes frontaux, ces deux dernières régions se dégarnissant vers l’arrière. La chute de cheveux se manifeste ensuite au sommet du crâne. Puis les cheveux qui résistent forment une sorte de couronne des oreilles à l’arrière du crâne.

Moins marquée chez la femme, cette alopécie se traduit aussi moins fréquemment par une disparition complète des cheveux audessus de la tête. Elle survient très généralement durant la ménopause quand la production d’œstrogènes ralentit. La chute des cheveux peut être observée dans différentes zones du cuir chevelu.

Chromosome 20 : Un facteur responsable de l’alopécie 

Si les scientifiques s’intéressent depuis plusieurs décennies à la calvitie, c’est en particulier au 21ème siècle qu’ils ont levé une part d’ombre sur cette affection et ses causes héréditaires. Certains d’entre eux ont identifié en 2015 un gène codant pour un récepteur androgénique. Se trouvant sur le chromosome sexuel X, ce gène se transmet exclusivement de mère en fils.

D’autres travaux ont également démontré que l’héritage paternel pouvait aussi prédisposer à la calvitie. En 2008, les équipes du Professeur Markus Nöthen ont indiqué dans leur étude parue dans la revue Nature Genetic qu’un emplacement sur le chromosome 20 présentait un effet important sur la calvitie masculine précoce. C’est un indice que l’ADN d’une mère et celui d’un père sont impliqués dans les gènes de calvitie. Ils en ont ainsi conclu qu’une transmission de père en fils pouvait aussi avoir lieu. Les résultats de ces chercheurs ont été confortés par la suite par une équipe composée de scientifiques européens et américains. Leur conclusion est on ne peut plus claire, les individus ayant les deux gènes à risque du chromosome X et du chromosome 20 ont sept fois plus de chance de développer une alopécie androgénique.

Les traitements pour lutter contre la calvitie héréditaire

  • Les traitements médicamenteux

La première solution qui permet de corriger une calvitie héréditaire est de type médicamenteuse. 

Nous songeons principalement au Minoxidil, dont le but est d’apporter au cuir chevelu les nutriments afin de ralentir la perte de cheveux. 

Vous comptez parmi les personnes touchées par l’alopécie androgénique ? Vous devriez également vous intéresser aux effets du finastéride, notamment commercialisé sous le nom de Propecia. Ce médicament anti chute de cheveux prend la forme d’un comprimé, il favorise la repousse capillaire après 6 mois de traitement.

  • Revitaliser l’activité capillaire

Parmi les autres traitements indiqués aux personnes qui vivent mal le fait de perdre leurs cheveux, on distingue ceux dont le but est de revitaliser l’activité capillaire. C’est par exemple la mésothérapie, consiste à injecter des polyvitamines dans le derme du cuir chevelu pour nourrir le follicule pileux en profondeur. Des médecins esthétiques se forment de plus en plus aussi aux injections de PRP (Plasma Riche en plaquettes), pouvant aider à retrouver une chevelure plus épaisse. Réputée pour ses bénéfices sur la peau, le microneedling a quant à elle la capacité de stimuler la synthèse des cellules responsables du renouvellement du collagène dans les tissus. 

  • Le recours à la chirurgie

Le traitement de la calvitie héréditaire comprend également différentes interventions chirurgicales. Plus ou moins invasives, elles permettent de restaurer la densité capillaire et ce de manière durable.

Il s’agit tout d’abord de la technique FUT d’implant capillaire. Le praticien découpe une bande de cuir chevelu à l’arrière de la tête, il en extrait des unités folliculaires réimplantées sur les zones dégarnies.

Les personnes souffrant d’alopécie peuvent aussi bénéficier d’une greffe FUE, elle consiste quant à elle à prélever un par un les follicules pileux, avant de les transplanter sur les parties où les cheveux du patient sont absents.

A noter les greffes de cheveux que nous avons évoquées peuvent être mises en œuvre en complément des traitements destinés à revitaliser l’activité capillaire.

Articles dans la même catégorie :

4.84/ 5 sur 153 avis

Clients vérifiés