01 53 53 50 00
12 rue de Ponthieu, 75008 Paris
logo
Que manger pour limiter la chute de cheveux ? - Que manger pour limiter la chute de cheveux ? - Phoenix Esthetic
Que manger pour limiter la chute de cheveux ? - Que manger pour limiter la chute de cheveux ? - Phoenix Esthetic

20 mai 2021

Que manger pour limiter la chute de cheveux ?

En France, environ une personne sur quatre est touchée par l’alopécie. Les hommes et les femmes qui ne sont pas concernés ne sont quant à eux pas à l’abri d’une chute de cheveux saisonnière, un phénomène qui dure un à trois mois.

Si les greffes capillaires constituent une solution efficace pour corriger des calvities plus ou moins prononcées, il est aussi possible de prévenir et limiter la perte de cheveux en adoptant certaines habitudes, en particulier des habitudes alimentaires.

Définition de l’alopécie

L’alopécie correspond à une chute totale ou partielle de cheveux ou de poils.

Les 3 causes les plus fréquentes d’alopécie sont :

  1. L’alopécie androgénique (aussi appelée alopécie androgénétique)
  2. L’effluvium télogène
  3. Et la pelade.

Le plus souvent d’origine héréditaire, l’alopécie androgénique désigne une perte de cheveux progressive qui affecte en grande majorité la population masculine.

Survenant généralement à partir de 50 ans, elle est causée par des facteurs génétiques et hormonaux. On distingue ensuite l’effluvium télogène, une chute de cheveux abondante diffuse sur l’ensemble de la tête et occasionnée par une modification physiologique temporaire. La pelade est le nom donné à une alopécie localisée à un endroit précis du cuir chevelu.

La chute de cheveux est-elle liée à l’alimentation ?

Si le stress et les facteurs génétiques présentent un lien direct avec les formes d’alopécie, de mauvaises habitudes alimentaires peuvent aussi avoir un impact significatif sur la santé des cheveux.

La repousse capillaire, l’une des étapes qui composent le cycle naturel du cheveu, est en partie fonction des nutriments que les vaisseaux sanguins délivrent aux racines. 

Vous privilégiez les sucres raffinés au détriment d’aliments pourvoyeurs de vitamines E / B et d’acides aminés soufrés ? Ce type de régime alimentaire est susceptible de perturber la croissance de vos cheveux !

Que faut-il manger pour lutter contre la chute de cheveux ?

  • Les fruits et les légumes

Les blettes, les brocolis et plus largement les légumes verts apportent une quantité non-négligeable de minéraux et de protéines, nutriments essentiels pour des cheveux en bonne santé. C’est également le cas des carottes, riches en vitamines qui favorisent la production de sébum.

Ce sont ensuite les amandes et les bananes, qui contiennent respectivement du potassium et du magnésium, oligo-éléments réputés pour stimuler la pousse des cheveux. Nous songeons par ailleurs aux graines de chia, reconnues pour booster la circulation sanguine au niveau du cuir chevelu et vecteurs de bons gras.

  • Les viandes et les produits de la mer

Au déjeuner comme au dîner, nous vous suggérons de succomber pour du poulet, formidable sources de protéines et ainsi fournisseur de la fameuse kératine. Le saumon constitue lui aussi un allié de choix, contenant des protéines et des acides gras à foison. En outre, il est intéressant de consommer des aliments riches en zinc tels que les huîtres pour lutter contre la chute des cheveux.

  • Les autres aliments

Parmi les autres aliments recommandés, il y a notamment le chocolat fer, qui a l’avantage d’être riche en fer et le très méconnu pollen frais, pourvoyeurs d’anti-oxydants. Du côté des boisson, la bière semble aussi bénéfique, la silice qu’elle contient a en effet faculté de maintenir l’équilibre hydrique du cuir chevelu.

Comment éviter la chute de cheveux saisonnière ?

  • Les périodes concernées

Si vous avez observé avoir perdu davantage de cheveux à l’automne, vous avez été victime comme tant d’autres personnes d’une chute de cheveux saisonnière. A cette période, diverses raisons peuvent mettre à mal une chevelure.

Ce sont notamment les changements de luminosité qui ont une incidence sur les hormones. La diminution du nombre de journées ensoleillées (et ses incidences sur notre humeur) et l’utilisation de produits plus adaptés à l’été sont d’autres potentiels éléments pouvant perturber le rythme et la vitesse de renouvellement des cheveux.

Paradoxalement, l’arrivée des beaux jours à la fin de l’hiver n’est pas nécessairement une cure de jouvence pour nos follicules pileux. En effet, on observe une diminution de la production de mélatonine, dont le rôle est important pour la santé capillaire.

  • Combattre cette perte de cheveux

Rassurez-vous, la chute de cheveux saisonnière est loin d’être une fatalité. Pour y remédier, mieux vaut la prévenir que la traiter à posteriori, les soins ne montrant leurs effets qu’après plusieurs semaines.

En premier lieu, nous vous suggérons de consommer de la levure de bière, concentré de nutriments favorables à la croissance et la vitalité des cheveux.

Suivre une cure de compléments alimentaires sur 6 mois est une bonne alternative, elle a l’avantage de couvrir toute la télophase à l’origine de la chute du cheveu et qui s’étale de 3 à 6 mois.

Pour préserver votre capital capillaire, il vous appartient également de prendre en compte les agressions dont ils font l’objet, en particulier les agressions climatiques.

Quand la température grimpe au thermomètre, n’oubliez pas de porter un chapeau si vous restez plusieurs heures au soleil. En hiver, protégez votre chevelure avec un bonnet !

Une autre solution vous permet de prendre soin de vos cheveux, il s’agit de masser quotidiennement le cuir chevelu doucement quelques minutes par jour, cette pratique favorise la vascularisation des bulbes.

Enfin, il convient d’intégrer au maximum à son régime alimentaire les aliments énoncés dans la précédente partie pour prévenir la chute de cheveux saisonnière.

Articles dans la même catégorie :

4.84/ 5 sur 153 avis

Clients vérifiés