01 53 53 50 00
12 rue de Ponthieu, 75008 Paris
logo
Quand s’inquiéter de la perte de cheveux ? - Quand s’inquiéter de la perte de cheveux ? - Phoenix Esthetic
Quand s’inquiéter de la perte de cheveux ? - Quand s’inquiéter de la perte de cheveux ? - Phoenix Esthetic

6 août 2021

Quand s’inquiéter de la perte de cheveux ?

Vous avez récemment découvert que vous perdez vos cheveux ? Il s’agit d’un processus classique, et dans la grande majorité des cas cette chute de cheveux ne doit pas vous inquiéter. Pour autant, dans certains cas, l’avis d’un médecin peut être intéressant à suivre.

 Nous allons aborder les différentes raisons d’une chute de cheveux et vous expliquer quand s’inquiéter de la perte de cheveux !

1. Quelle est la durée de vie d’un cheveu ?

Le saviez-vous ? La durée de vie d’un cheveu est habituellement de deux à sept ans. Les cheveux poussent sur les follicules pileux, qui ont chacun une “vie” indépendante. 

Durant les trois premières années environ, le cheveu traverse la phase anagène, qui correspond à sa période de pousse.

Puis c’est le début de la phase catagène qui dure en moyenne trois semaines : cette période marque la fin de la production de la fibre. 

Enfin, la phase télogène correspond à la phase de repos du cheveu ; celui-ci reste attaché au follicule pileux pendant trois mois, puis tombe lorsque vous vous brossez les cheveux. Nous perdons ainsi entre 50 et 80 cheveux par jour de façon parfaitement naturelle !

2. Est-ce normal de perdre ses cheveux ? Les causes

On distingue deux facteurs de perte des cheveux : les facteurs internes et les facteurs externes.

  • Les facteurs internes  sont liés à une raison simple : Comme vous l’avez compris, le cycle de vie des cheveux est habituellement relativement long. Or, 20% des hommes d’origine européenne souffrent d’alopécie androgénétique, c’est-à-dire d’un raccourcissement du cycle du cheveu. La chute est donc beaucoup plus rapide. Et les vingt-cinq cycles de vie du cheveu qui doivent en principe durer toute la vie sont épuisés beaucoup plus tôt que prévu.

On a découvert relativement récemment que le gène responsable de la chute de cheveux est porté par le chromosome X qui est transmis par la mère. Si les calvities sont récurrentes dans la famille de votre mère, il y a fort à parier que vous souffrirez vous aussi de chute de cheveux …

  • Les facteurs externes sont liés au mode de vie : manque de sommeil, stress récurrent, alimentation déséquilibrée … ces facteurs contribuent à la chute des cheveux.

3. Deux types de chute de cheveux

On distingue deux types de chutes de cheveux, dont le niveau de gravité est inégal. 

Vous constatez que vous perdez plus de quatre-vingt cheveux (une grosse poignée) par jour ? Avant toute chose, nous vous conseillons de vous adresser à votre médecin généraliste. Il saura déterminer en vous examinant si vous souffrez d’une chute de cheveux temporaire ou définitive.

  • La chute de cheveux passagère

La chute de cheveux passagère est souvent due à des facteurs externes ; votre médecin vous donnera les conseils adaptés pour modifier votre mode de vie de façon à retrouver un cycle de repousse classique : modification de votre alimentation, cure de fer …

  • La chute de cheveux pathologique

Comme vous l’avez compris, les chutes de cheveux peuvent également être liées à des facteurs internes qui accélèrent le cycle des cheveux. Dans ce cas malheureusement, les traitements pourront ralentir l’échéance mais n’arrêteront pas la chute des cheveux.

4. Que faire pour lutter contre la chute de cheveux ?

Pour lutter contre les facteurs externes qui conduisent généralement à une perte de cheveux temporaire, le problème peut être résolu. La chute de cheveux temporaire est généralement liée à des habitudes de mode de vie qui conduisent à une chute anormale des cheveux. On peut ainsi citer le stress ou le manque de sommeil, mais aussi la confrontation à un événement choquant (deuil …), ou encore à une maladie traumatisante.

Dans ce cas, un traitement de calvitie peut se révéler efficace.

En revanche, si les traitements médicamenteux permettent aux cheveux de retrouver force et santé, ils ne soignent pas les causes de l’alopécie androgénétique. Une greffe de cheveux FUE peut alors se révéler être une solution adaptée.

5. La greffe de cheveux FUE à Paris

La greffe de cheveux FUE consiste à prélever des cheveux dans la nuque du patient à un endroit où le prélèvement est très peu visible. Le médecin prélève les greffons un à un avec un micro moteur. Il les réimplante par la suite dans la zone donneuse. 

L’opération dure en moyenne deux heures et se pratique sous anesthésie locale. 

Elle n’est pas douloureuse et ne conduit pas à une éviction sociale.

Les premiers effets sont visibles au bout de trois mois et les effets définitifs au bout d’un an.

6. Quelles maladies peuvent faire tomber les cheveux ?

Outre l’alopécie androgénétique, les chutes de cheveux peuvent être liées à d’autres types de maladies 

  • la pelade, une pathologie dermatologique probablement auto-immune
  • le lichen plan, une dermatose chronique qui touche environ 1% de la population
  • le lupus, une grave maladie là encore auto-immune. La chute de cheveux survient généralement trois mois après le début de la maladie.

Les traitements lourds comme la chimiothérapie peuvent également occasionner des chutes de cheveux. Dans ce dernier cas, les cheveux repoussent à l’issue du traitement.

 

Voir les articles suivants sur la perte de cheveux :

4.84/ 5 sur 153 avis

Clients vérifiés